Du lundi au vendredi , commande passée avant 12.00, départ de la marchandise le même jour. Du lundi au vendredi , commande passée avant 12.00, départ de la marchandise le même jour.
Chargement en cours ...
 
La quantité demandée de cet article n'est pas en stock
×
Article est ajouté

Votre panier a été mis à jour

 ()
L’article ci-dessous a été ajouté à votre panier:
Continuer mes achats
×
Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

La vision de Dillewijn Zwapak concernant le développement durable :

Seaux durables

Ces derniers temps, on nous pose de plus en plus souvent la question de savoir si nos seaux noirs ont été teintés au carbon black et si nous disposons d’une alternative. Dillewijn Zwapak fournit des seaux à fleurs en plastique noir depuis des années. Bien que cela ne se voit pas directement de l’extérieur, nos seaux figurent parmi nos produits les plus durables.
Ci-dessous, nous expliquons que les seaux à fleurs également teintés au carbon black sont
un choix durable.

Produit durable composé d’une matière première recyclée

La matière première de nos seaux se compose à 100 % de polypropylène recyclé (rPP). Il s’agit d’une mono-matière (sans revêtements), facilement recyclable, également en noir. Depuis des années, nous parvenons à réduire considérablement la charge environnementale de nos seaux. Nous nous attachons en permanence aux émissions de CO2 et à l’empreinte carbone de nos matières premières, processus et produits. L’énergie détermine en grande partie la charge environnementale. Nos fournisseurs se concentrent sur des économies d’énergie et produisent eux-mêmes une partie de l’énergie requise à l’aide d’énergie solaire. Ils continuent à évoluer sur le plan de l’utilisation de nouvelles techniques de moulage par injection afin de pouvoir fabriquer des produits plus fins et qui entraînent une charge moindre pour l’environnement.

Pourquoi le carbon black fait-il parler de lui ?

Le carbon black est un colorant noir. Le carbon black est bon marché et facilement disponible. En fait, le carbon black est tout simplement de la suie (fines particules de carbone). Le carbon black absorbe la lumière, toute la lumière (également infrarouge) et dès lors, le noir profond.
Lors du recyclage de plastiques, durant le processus de tri, nous utilisons la technique de balayage Near-InfraRed (NIR). Le scanner NIR réalise une ‘empreinte digitale’ du produit en fonction de la réflexion de la lumière. Comme la lumière est absorbée par le noir du carbon black et n’est pas réfléchie, le processus de tri ne peut pas reconnaître le produit. De ce fait, il atterrit dans le flux de déchets résiduels et est incinéré. Ce procédé n’est ni durable ni circulaire.

Le débat concernant le carbon black est-il fâcheux pour nos seaux ?

Le carbon black joue surtout un rôle dans le cas de produits qui aboutissent dans les déchets consommateurs (post consumer recycling). Nos seaux ne s’y retrouvent quasiment jamais (post industrial recycling). Nous préférons reprendre et recycler de manière qualitative notre bon produit actuel et un seau redevient un seau. Pas de recyclage de faible valeur de seaux en un banc de parc ou un pieu. Nous nous faisons un plaisir de reprendre nos seaux (= matière première à part entière).

Autres couleurs

Bien entendu, nous pouvons, sur demande, fournir également des seaux dans d’autres couleurs, qui sont bel et bien détectables. Par exemple, notre seau gris est détectable. Nos clients nous demandent : pourquoi un seau détectable est-il plus onéreux ? Hélas, la couleur ne se résume pas à simplement ajouter un autre colorant. En effet, nous devons également tenir compte d’une autre composition de la matière première de base (notre matière première de base actuelle, le polypropylène recyclé (rPP) contient actuellement également une grande quantité de carbon black). Pour un seau d’une couleur plus claire, qui sont bel et bien détectables, nos achats doivent être plus sélectifs car toutes les matières premières recyclées ne sont pas adaptées. À cet effet, pensez à un mélange avec une couleur plus claire. Comme la demande est plus importante, cela a des conséquences sur le prix.

Réutilisation ?

Le re-use, ou la réutilisation, est l’une des stratégies dans le cadre d’une économie circulaire. Notre seau actuel, clair et fin, est destiné à un usage unique. Les seaux réutilisables sont plus épais et plus robustes et engendrent dès lors une charge supérieure pour l’environnement (plus de matière, plus lourds, logistique moins efficace, etc.).

D’un point de vue pratique, concernant les seaux actuels, nous ne croyons pas au rinçage nécessaire pour pouvoir les réutiliser. Le processus de rinçage est laborieux. Le risque de pollution bactérienne due à des conditions humides augmente considérablement. Après le rinçage, les seaux restent souvent humides et collent l’un à l’autre de sorte qu’il est difficile de les désolidariser, sans parler de la charge environnementale associée au rinçage et à l’utilisation de produits chimiques qui va de pair.

Dans la pratique, on trouve de nombreuses sortes de seaux différentes. Même si les seaux proviennent d’un même fournisseur, des différences de taille minimes peuvent perturber l’empilage et le processus de tri à la machine. Les seaux endommagés entraînent également des problèmes.
Dillewijn Zwapak a dès lors choisi de ne recycler que ses propres seaux.

Solution

Bien que cela ne se voit pas directement de l’extérieur, nos seaux actuels pour fleurs, teintés au carbon black figurent parmi nos produits les plus durables. Ils se composent en effet exclusivement d’une matière première recyclée. Dès lors, nous croyons en la récupération de nos seaux (matière première de qualité) pour en faire à nouveau des seaux propres, neufs et bien fins.
Tout cela s’intègre dans notre mission : Dillewijn Zwapak entend être l’entreprise la plus en vue pour tous les acteurs de la filière horticole et qui se démarque par des innovations en termes de produits et de processus durables.

Votre panier a été mis à jour